Peinture de marquage au sol pour entreprise : quelle utilité ?

L’utilisation de la peinture de marquage au sol vous permet de rendre fluide la circulation et de l’optimiser. Aussi, cela permet d’assurer la sécurité des utilisateurs et des salariés, de rendre la circulation dans les parkings et dans les entrepôts plus fluide. En effet, le marquage au sol permet de déterminer les zones d’accès et de stationnement, de déceler les allées et les voies de circulation plus facilement ainsi que de signaler des zones sensibles ou dangereuses afin de sécuriser les déplacements des voitures et des piétons.

A voir aussi : Comment développer son entreprise sur Internet ?

Choisir le marquage au sol : les critères

Avant de réaliser le marquage au sol, il est nécessaire de prendre en compte quelques critères, notamment le type de marquage. Il y a en effet plusieurs types de marquage, tels que le traçage d’une ligne, le balisage d’une zone sensible de manière temporaire, le traçage d’une allée ou encore d’une voie de circulation. Il y a également la transmission d’une information concise grâce à un symbole. Découvrez la gamme complète sur le site de Seton.

Outre le type de marquage, il faut également prendre en compte la nature du sol à marquer. En effet, le sol peut être lisse ou rude, ayant un accès facile ou difficile. La proportion de la zone à conditionner est également à considérer avant de procéder au marquage au sol. Elle peut être de superficie plus ou moins grande avec un marquage plus ou moins concis. Aussi, il faut considérer la durée d’établissement du marquage qui peut être permanent ou temporaire.

A lire également : Mettre en place une billetterie CSE : Focus sur ses avantages

Marquage au sol routière: réglementations

De manière générale, le blanc est la couleur la plus usitée en termes de marquage sur la chaussée. Concernant les marquages spéciaux et suivant l’arrêté du 16 février 1988 correspondant à la signalisation des routes et autoroutes, les couleurs sont utilisées suivant certaines conditions. La couleur jaune est utilisée pour les marques qui interdisent l’arrêt ou le stationnement ou qui permettent le stationnement des voitures de livraison. La couleur jaune est également utilisée pour les lignes zigzag permettant d’indiquer les arrêts d’autobus. En outre, elle est utilisée dans le marquage de lignes, sigles temporaires et flèches.

A l’instar de la peinture routière blanche, la peinture routière jaune nécessite une certification NF délivrée par l’Ascquer pour un usage sur la voie publique. Quant aux autres couleurs, aucune certification n’est requise. La couleur bleue est utilisée pour limiter le stationnement en zone bleue. Cette couleur peut être employée dans la peinture du fond des places de parking pour handicapés. Toutefois, ce n’est pas canonique. Aussi, la couleur bleue est employée dans la peinture du fond des places de stationnement PMR, mais encore une fois, ce n’est pas obligatoire, mais revêt plutôt un caractère esthétique.

En ce qui concerne la couleur rouge, elle est utilisée pour peindre les damiers rouge et blanc qui permettent de représenter les voies de détresse. La couleur verte quant à elle est utilisée dans le marquage des pistes cyclables.

Marquage au sol industriel : la réglementation

Un marquage au sol infaillible et facilement identifiable est nécessaire afin de diminuer le nombre d’accidents dans les zones à risques sur les lieux de travail. Les zones à risques sont notamment les zones de chutes, les zones de chocs ou encore les zones de glissades. Dans le cas où un accident survient dans le lieu du travail, la responsabilité du dirigeant est impliquée. Les règles ainsi que les couleurs employés pour le marquage au sol sont définis par l’arrêté du 4 novembre 1993 concernant la signalisation de sécurité et de santé au travail.

Des bandes rouge et blanc ou encore celles jaune et noir doivent marquer les zones de danger où des chutes peuvent survenir ou encore les obstacles pouvant provoquer des chocs ou des chutes dans les zones de l’entreprise auxquelles l’employé peut avoir accès dans le cadre de l’application de son travail. La signalisation doit prendre en considération les proportions de l’obstacle ou de l’endroit qu’elle signale.

Le marquage au sol a pour objectif de limiter précisément les différentes zones d’un entrepôt afin d’éviter les accidents causés par la cohabitation des piétons, des machines industrielles et des véhicules. Il doit être perceptible afin que tous les employés puissent le comprendre, mais il doit aussi être rationnel afin d’éviter les incohérences.