Pourquoi créer une société plutôt qu’une entreprise individuelle ?

Les entrepreneurs étrangers veulent de plus en plus s’installer en SuisseDémarrer votre entreprise en Suisse en tant qu’étranger, les conditions, les avantages et les inconvénients. .

A découvrir également : Comment faire la commerce ?

La Suisse offre de nombreux avantages, notamment en matière de droit du travail et d’un environnement social très favorable. Chaque année, près de 12 000 personnes démarrent une nouvelle entreprise en Suisse.

L’économie repose sur cet esprit d’entrepriseobligations administratives et garantit l’innovation et le progrès. Motivés par une nouvelle idée commerciale et par la perspective de changer les choses, les futurs entrepreneurs sont rapidement confrontés à de nombreuses tâches et que nous tenterons de vous expliquer dans ce dossier.

A voir aussi : Quand payer l'Urssaf Auto-entrepreneur ?

Compte tenu de la richesse de ce fichier, nous l’avons divisé en deux parties. Dans un premier temps, nous examinerons la prochaine étape. aspects :

  • Avantages et inconvénients de la création de votre entreprise en Suisse
  • Création de votre entreprise en fonction de votre nationalité et de votre lieu de résidence
    • Les résidents suisses, les ressortissants de l’UE et de
    • Résident suisse, ressortissant de pays tiers
    • Frontière

Deuxièmement, nous nous concentrerons sur les points suivants :

  • Les différentes formes d’entreprises en Suisse
  • Procédures administratives pour la création d’une entreprise
  • Rachat d’une entreprise existante
  • Ce que vous devez savoir sur le marché suisse avant de commencer

En prévision de cette deuxième partie, nous souhaitons lire tous les futurs entrepreneurs en Suisse !

Les avantages et les inconvénients de la création de votre entreprise en

La Suisse est une destination concurrentielle Suisse pour créer ou créer une entreprise sous divers aspects :

Les coûts salariaux être abaissé

La Suisse est l’un des pays de mon pays qui offre les salaires les plus élevés en moyenne. Mais avec des coûts de main-d’œuvre inférieurs à la moyenne (en comparaison internationale), le pays offre des coûts de main-d’œuvre inférieurs .

Le droit du travail et un environnement social très favorable

La qualité de vie du pays

En offrant l’une des meilleures qualité de vie au monde, la Suisse offre un environnement très attrayant pour les employés.

Fiscalité

En comparaison internationale, la Suisse est l’un des pays qui offrent la fiscalité la plus intéressante. Chaque canton et municipalité détermine le montant de son taux d’imposition, entrepreneurs qui souhaitent s’installer en Suisse sur le sujet des négociations. Cela est principalement dû au fait que le taux dépend également d’autres critères, tels que le type d’activité, le type d’emplacement et la durée.

C’est Le régime fiscal suisse se caractérise par la structure fédérale du pays . Les entreprises et les particuliers sont taxés à trois niveaux différents :

  • au niveau national (impôt fédéral)
  • au niveau cantonal (taxe cantonale)
  • au niveau municipal (taxe municipale)

Les entreprises sont imposées sur le lieu de leur activité réelle, c’est-à-dire lorsque l’entreprise a son siège social ou sur le lieu d’activité économique.

Faible impôt sur les sociétés

Par rapport au reste de l’Europe, les impôts sur les sociétés en Suisse sont plutôt faibles. L’impôt fédéral est prélevé sur un taux unique , les taux cantonaux varient en fonction du forum fiscal. Les taux d’imposition actuels sont inclus dans les séries suivantes :

  • Fédéral direct impôt sur le bénéfice : 8,5%
  • Impôts cantonaux sur les bénéfices  : 5,9 % — 16%
  • Impôts cantonaux sur le capital  : 0,05 % — 0,3%
  • Charge fiscale totale : 14,5 % à 25%

Impôt sur le bénéfice après impôt (taxes réelles)

Le taux normal d’impôt fédéral direct est de 8,5 %. Les impôts sont calculés sur la base du revenu net des impôts, le résultat est un taux effectif de 7,83 % . De plus, les taxes cantonales et municipales sont ajoutées.

Création de votre entreprise en fonction de votre nationalité

cadre de la création d’une entreprise par des ressortissants étrangers, la Suisse suit un double système. Dans le Les ressortissants des États membres de l’UE de l’AELE peuvent bénéficier de l’accord sur la libre circulation des personnes. ressortissants de pays tiers c’est avant tout les plus qualifiés acceptés.

Les ressortissants des États membres de l’UE et de

Tous les ressortissants des États membres de l’UE/AELE, à l’exception des Roumains et des Bulgares, ont le droit de vivre et de travailler en Suisse. Cela signifie qu’ils peuvent également travailler de manière indépendante .

Conditions personnelles

Selon l’accord sur la libre circulation des personnes, un entrepreneur indépendant peut travailler en Suisse sans permis de séjour (livret C). Le permis de séjour (livret B) d’une durée de validité de 5 ans est suffisant.

Toutefois, lors de l’enregistrement à son arrivée en Suisse, l’entrepreneur doit être en mesure de prouver l’existence de son activité lucrative prévuenuméro de TVA, en s’enregistrant dans le registre des professionnels et en assurant l’assurance sociale comme entrepreneur indépendant. Il peut le faire en utilisant un , plan d’affaires, chiffres comptables ou inscription au registre du commerce.

L’entrepreneur indépendant peut choisir librement la succursale dans laquelle il souhaite diriger son entreprise. Dans le contexte des transactions réglementées, il existe certaines limitations .

Conditions de création d’une entreprise

Voici les conditions de résidence et de nationalité à respecter :

Raison individuellepropriété du propriétaire de l’entreprise. Par conséquent, les exigences du marché du travail sont liées à la personne (lien sur les termes liés à la personne). En règle générale, un permis d’appareil ou un permis de travail est requis La raison individuelle est la .

Partenariat et société en commanditeLa configuration et le permis de travail sont requis .

Société à responsabilité limitée (Sàrl)entité juridique, doit pouvoir être représentée par au moins une personne résidant en Suisse La société à responsabilité limitée (Sàrl), en tant qu’ .

Société anonyme (SA)la personne habilitée à représenter SA doit résider en Suisse. Cette personne doit posséder un permis de séjour et un permis de travail actuels Dans la société anonyme en tant qu’entité juridique, .

Acquisition Pays

Les ressortissants de l’UE résidant en Suisse qui souhaitent acquérir des biens immobiliersmêmes droits que les citoyens suisses uniquement si la propriété est acquise à des fins commerciales ont les mêmes droits que les citoyens suisses (traitement national). Les entreprises de l’UE détenant un permis de séjour en Suisse et à l’étranger n’ont les .

Établissement d’un société en tant que citoyen étranger (État tiers)

entrepreneurs de pays tiers, c’est-à-dire ni l’UE ni l’AELE, qui souhaitent débuter comme indépendants en Suisse, doivent se conformer aux exigences du marché du travail suisse Les (loi fédérale sur les étrangers, admission, réglementation de résidence et exercice d’une activité). Directives de l’OASA).

Seuls les détenteurs d’un livret C (licence pour ressortissants de pays tiers) ou les conjoints de personnes détenant un livret C ou des citoyens suisses ont le droit de travailler de manière autonome.

autres ressortissants de pays tiers doivent Les soumettre une demande correspondantel’entreprise aux autorités cantonales respectives. Outre les circonstances personnelles nécessaires, l’évaluation doit démontrer que a un caractère « positif et durable ». affecte le marché du travail suisse ».

Si la demande est acceptée par les autorités cantonales, l’entrepreneur recevra au moins un permis de séjour pour les ressortissants de pays tiers (livret L) ou, au mieux, un permis de séjour (livret B). Ces deux catégories relèvent du quota annuel de licences L et B du Conseil fédéral.

Conditions de création d’une entreprise

Voici les exigences de résidence et de nationalité qui doivent être respectées lors de la création d’une entreprise en Suisse :

Raison individuelle un permis de travail ou un permis de travail est requis.

Partenariat et société en commandite . La configuration et le permis de travail sont requis.

Société à responsabilité limitée (Sàrl)représentée par dix au moins une personne résidant en Suisse La société à responsabilité limitée (Sàrl), en tant qu’entité juridique, devrait pouvoir être .

Société anonyme (SA)tant qu’entité juridique, au moins une personne habilitée à représenter SA doit vivre en Suisse Dans la société anonyme en .

Créer ou imposer votre entreprise en Suisse en tant que frontière

ressortissants frontaliers Les membres de l’AELE de l’UE peuvent créer une entreprise et mener une activité de manière indépendante en Suisse. Ils sont donc soumis aux mêmes conditions que les ressortissants des États membres de l’AELE de l’UE.

Les ressortissants d’États tiers ne recevront un permis à la frontière que s’ils ont un permis de séjour de longue durée dans un État voisin s’ils séjournent dans la zone frontalière de cet État voisin pendant au moins six mois.

Frontière des États membres de l’UE/AELE

Si une efficacité autonome est possible et prouvée, les autorités doivent fournir un permis frontalier (livret G EC/AELE), valable 5 ans. La procédure est très similaire à celle des ressortissants des États membres de l’UE de l’AELE résidant en Suisse.

La limite peut changer librement le poste de travail, le commerce et le lieu de travail. De plus, la frontière n’a plus besoin de retourner chez lui une fois par jour à l’étranger, mais une fois par semaine .

Les ressortissants frontaliers de pays tiers (ni l’UE ni l’AELE)

ressortissants frontaliers de pays tiers ne seront autorisés à la frontière que s’ils ont un permis de séjour dans un pays voisin de la Suisse et s’ils vivent dans la zone frontalière de leur pays d’origine depuis Les au moins six mois. Selon l’accord sur la libre circulation des personnes, les travailleurs frontaliers doivent retourner dans leur propre pays à l’étranger une fois par semaine.

Pour le reste, procédure pour les travailleurs frontaliers indépendants semblables à celles des étrangers ressortissants de pays tiers résidant en Suisse.

Show Buttons
Hide Buttons