C’est quoi un vacataire ?

Dans la fonction publique, il existe de nombreux statuts, qui définissent la position d’un agent affecté. Certains fonctionnaires dépendent d’une collectivité territoriale, d’autres d’un ministère et certains sont affectés à des établissements publics sous tutelle de l’État. Ces emplois sont obtenus par le biais de concours organisés par la fonction publique. Cependant, certains postes peuvent être octroyés sans l’obtention d’un concours. On parle alors d’agents contractuels et de vacataires.

Le recrutement d’un vacataire

Comme un agent vacataire n’est pas un fonctionnaire, il ne peut pas passer de concours. Le recrutement se passe alors par voie classique, avec signature d’un contrat CDD comme pour une entreprise privée. Pour commencer, la fiche de poste est créée, puis la demande de recrutement est envoyée à pôle emploi, ainsi que sur les sites de recrutement de l’État.

A lire également : Les bénéfices de la formation continue pour la croissance des employés et de l'entreprise

Une fois l’offre d’emploi en CDD publiée, n’importe quel candidat qui correspond à la demande est libre de postuler. Il doit alors répondre à l’offre d’emploi de manière traditionnelle. Le processus d’embauche est ensuite acté de manière classique, avec une phase d’entretien puis la signature du contrat.

Il faut bien différencier la définition de contractuel et vacataire. Le contractuel est embauché pour un emploi permanent au sein d’une administration, en CDI. Il n’est donc pas titulaire, mais a les mêmes droits qu’un fonctionnaire. Un vacataire ne peut signer de contrat que pour une période définie, et pour répondre à un besoin ponctuel de l’entreprise.

A voir aussi : Sécurité en entreprise : 6 bonnes raisons d'investir en prévention

Quels sont les emplois occupés par un vacataire ?

La définition d’un vacataire, c’est qu’il est employé pour une mission particulière. On les retrouve principalement dans des postes techniques, que les fonctionnaires n’occupent pas. Les fonctionnaires occupent des postes administratifs, tandis que les vacataires sont employés pour :

  • Des missions dans l’enseignement
  • Des missions de terrain
  • Un besoin ponctuel d’agents administratifs
  • Des missions de communication, événementiel, archivage

Ce sont des postes ciblés, qui nécessitent des compétences particulières, que les fonctionnaires n’ont pas. Un contrat de vacation sert donc à employer une personne, pendant une courte durée (celui-ci peut tout de même aller jusqu’à 18 mois renouvelable avec une période d’interruption de six mois).

Sachez d’ailleurs, que c’est dans l’enseignement que l’on retrouve le plus de contrats de vacations, notamment pour diriger les TP, ce sont souvent des doctorants qui assurent ces vacations, dans le but d’obtenir une rémunération.

Les différences majeures entre un vacataire et un fonctionnaire

Les fonctionnaires et contractuels ont les mêmes droits. Ils bénéficient d’un droit aux RTT. Chaque semaine, les fonctionnaires travaillent quelques heures en plus qu’ils cumulent, ce qui leur donne le droit à des semaines de vacances supplémentaires. Ce droit n’existe pas pour un vacataire. Il ne possède pas d’autorisation pour profiter des RTT.

Entre un vacataire et un fonctionnaire, les droits en termes de formations sont également différents. N’étant pas agent de la fonction publique, le vacataire n’a pas le droit de réaliser des formations. Il peut demander à passer des formations, mais c’est au bon vouloir de son établissement public. En revanche, il cotise pour son compte professionnel de formation, au même titre qu’un salarié classique.

Le temps de travail n’est pas le même pour un vacataire et un fonctionnaire. Comme le vacataire ne peut pas cumuler des heures, il est embauché sur une durée de 35 h ou moins. Mais, c’est aussi valable pour un emploi à temps partiel. Un vacataire ne peut pas travailler à temps partiel. Il doit être employé sur une période définie, pendant un temps défini. Cela peut être un contrat à mi-temps, un contrat de 20 heures par semaine, etc.

Comme un vacataire dispose d’un contrat à durée déterminée (CDD sans statut), et qu’il est employé pour réaliser une mission spécifique, il n’a pas le droit aux congés payés. Mais, cela est tout à fait normal puisqu’il signe un contrat pour une mission en particulier.

On dit qu’un vacataire touche une rémunération à la tâche. Cela veut dire que dès que sa mission est terminée, il n’a plus de travail. Sachez tout de même que la période sur laquelle il doit réaliser sa mission est définie avant son embauche. Pour finir, il faut savoir que le vacataire n’a pas le droit aux indemnités journalières en cas de maladie et qu’il ne cumule aucune ancienneté.

Les avantages et les inconvénients de travailler en tant que vacataire

Travailler en tant que vacataire peut présenter des avantages, mais aussi des inconvénients. Tout d’abord, être un vacataire permet de travailler sur une mission précise sans avoir à s’inquiéter pour la suite. Le contrat est signé pour une durée déterminée et n’a pas vocation à se prolonger au-delà. Cela permet aux travailleurs temporaires d’avoir plus de temps libre après leur mission.

Le salaire du vacataire est généralement intéressant puisqu’il touche une rémunération à la tâche. Il peut ainsi gagner davantage selon son niveau de compétences et le type de mission effectuée. Cette rémunération ne prend pas en compte les périodes où il n’y a pas de missions disponibles.

Un autre avantage indéniable pour le travailleur occasionnel est qu’il peut travailler dans différents établissements publics tout au long de l’année sans avoir à se soucier d’une embauche permanente ou non, car il reste libre entre deux contrats : c’est donc idéal pour ceux qui cherchent une grande flexibilité.

Il y a aussi quelques inconvénients liés au statut du vacataire dans la fonction publique territoriale (FPT). Effectivement, le temps partiel, qui pourrait sembler être un avantage, devient un frein lorsqu’il ne correspond pas aux attentes ou obligations personnelles du candidat retenu. Par exemple, si la mission s’exerce sur des horaires qui ne correspondent pas à l’emploi du temps personnel. Le manque de stabilité d’un emploi temporaire peut être un inconvénient pour ceux qui cherchent une sécurité de l’emploi et une évolution professionnelle.

Les vacataires n’ont généralement pas accès aux avantages sociaux tels que les congés payés ou les RTT. Par conséquent, il est parfois difficile pour eux de poser des vacances ou de prendre un jour off sans perte financière. Le statut précaire peut être considéré comme un désavantage, puisqu’il ne garantit aucune protection sociale en cas d’accident ou de maladie. Effectivement, contrairement aux agents publics titulaires et contractuels ainsi qu’aux salariés du privé, ils ne bénéficient d’aucune couverture sociale spécifique en cas d’accident du travail.

Travailler en tant que vacataire dans la fonction publique territoriale présente ses avantages et ses inconvénients : cela dépend essentiellement des attentes professionnelles et personnelles de chacun. L’avantage majeur reste la flexibilité dont jouissent ces travailleurs temporaires, mais il faut garder à l’esprit que ce type de contrat est souvent précaire et peut limiter les perspectives d’évolution professionnelle.

Les critères de sélection des vacataires et comment réussir sa candidature

Pour obtenir un contrat de vacataire dans la fonction publique territoriale (FPT), pensez à bien remplir plusieurs critères. Les recruteurs cherchent avant tout des personnes compétentes dans leur domaine d’expertise, capables d’exercer les missions demandées avec qualité.

Le diplôme ou le niveau de formation requis varie selon les postulations proposées, mais en général, une formation spécialisée est requise pour être éligible à un poste vacant. Par exemple, pour travailler comme professeur remplaçant dans l’enseignement public primaire ou secondaire, il faut avoir obtenu au minimum une licence en lettres modernes ou sciences humaines.

Autre critère important : l’expérience professionnelle préalable peut peser très lourd lorsqu’elle concerne le même type d’activité exercée auparavant. Effectivement, cela prouve que vous avez déjà acquis les compétences nécessaires au bon déroulement du travail temporaire proposé.


Comment réussir sa candidature ?


Si vous souhaitez décrocher un emploi temporaire dans la FPT et que vous pensez correspondre aux attentes des employeurs potentiels, voici quelques astuces pour maximiser vos chances:

  1. Rédigez votre CV et lettre de motivation avec soin ; ils sont importants car ils permettent aux recruteurs potentiels de mieux comprendre qui vous êtes ainsi que ce que vous pouvez apporter à leur équipe.
  2. Préparez-vous pour l’entretien d’embauche : réfléchissez aux questions potentielles que vous pouvez être amené à poser et soyez prêt à y répondre de manière claire et concise.
  3. Restez ouvert d’esprit quant aux opportunités présentées, car les postulations temporaires peuvent parfois conduire à des offres permanentes.

Tenez compte du fait que le recrutement temporaire est un processus rapide. Pensez à bien faire preuve de réactivité et de disponibilité en cas de demande urgente.

Bien qu’il soit préférable d’être titulaire pour bénéficier pleinement des avantages liés au statut dans la fonction publique territoriale (FPT), travailler comme vacataire peut permettre une grande flexibilité tout en étant rémunéré correctement. Pour maximiser ses chances d’obtenir un contrat temporaire, il faut remplir les critères requis et se montrer disponible ainsi que réactif lors du processus de recrutement.