Le volontariat international en entreprise (VIE)

Avez-vous déjà entendu parlé du volontariat international en entreprise ou le VIE ? Pour faire simple, c’est un service civique qui permet l’exercice d’une mission à l’étranger. Vous vous en doutez : vous n’allez pas partir sans conditions. Dans cet article, faisons le point sur le volontariat international en entreprise.

Le VIE, pour qui ?

Avant de vous emballer, il est à rappeler que tout le monde ne peut pas prétendre à un VIE. Ce service civique est uniquement réservé aux jeunes ayant entre 18 et 28 ans à la date d’inscription. Ceci dit, si vous êtes à l’approche de votre 29ème anniversaire, arrangez-vous à vous inscrire le plus tôt possible pour qu’au jour du départ en mission, vous ayez encore 28 ans. Il faut avoir que le contrat VIE démarre tous les 1er du mois.

Lire également : Comment devenir un expert comptable en Tunisie ?

Pour le VIE, l’âge n’est pas la seule condition. Pour y prétendre, vous devez également :

    A découvrir également : L'essentiel de la communication interne au sein d'une entreprise

  • Être de nationalité française ou un ressortissant d’un pays membre de l’Espace économique européen,
  • Être en règle par rapport aux obligations du service national de la France ou du pays d’où vous venez. Si vous êtes un ressortissant Français, on vérifiera bien que vous avez effectué votre journée de défense et de citoyenneté,
  • Profiter des droits civiques,
  • Avoir un casier judiciaire vierge.

Pour être volontaire international en entreprise, il faut également être une personne libre, c’est-à-dire que vous devez avoir du temps pour vous consacrer à 100% à la mission. Vous devez comprendre que ce séjour à l’étranger que vous permet le VIE n’est pas des vacances.

Où faire la mission ?

Vous allez partir à l’étranger, oui, mais ce sera une entreprise ou un organisme français qui vous accueillera. Il se peut également qu’on vous envoie dans une structure étrangère, mais qui est en accord de partenariat avec une entreprise française. Un organisme étranger qui est engagé dans une coopération française peut également vous recevoir, mais dans ce cas, vous allez y réaliser une mission de coopération économique.

La durée et la rémunération

Un VIE peut durer entre six mois et 24 mois. Une fois les deux années écoulées, il est possible de renouveler le VIE. Même six mois, ça peut vous paraître long, surtout si vous êtes seul dans un pays où vous ne connaissez personne. Sur la période de votre contrat, même si vous êtes en VIE, vous avez droit à des congés. Ils sont à 2,5 jours ouvrés par mois, ce qui fait quand même 25 jours si vous avez signé pour une mission de dix mois.

Rassurez-vous : vous allez quand même pouvoir mener votre petite vie, même si vous êtes volontaire. Vous allez percevoir une indemnité forfaitaire toutes les fins du mois. Il est à préciser que cette indemnité forfaitaire est non imposable. Elle comprend une partie qui est identique à tous les contrats et une autre partie qui est variable en fonction du pays où vous serez affecté et en fonction du niveau de vie local. À la fin du volontariat, vous aurez un certificat d’accomplissement du VIE.

Les démarches à réaliser

Pour partir faire du VIE, il faut s’inscrire. Préparez donc votre CV et indiquez dedans votre numéro identifiant défense si vous êtes Français. Vous pouvez par la suite vous rendre sur le site du Centre d’information sur le volontariat international. Oui, la démarche d’inscription se fait en ligne. Là, il ne faut pas que vous perdiez, car vous aurez un bouton pour la candidature au VIE ou un autre pour au VIA ou au volontariat international en administration. Suivez les indications et lorsque vous avez fini de vous inscrire, n’oubliez pas de créer un identifiant et un mot de passe. On vous communiquera par la suite une combinaison avec un V et neuf chiffres.

Lorsque votre mission est terminée, vous devez rechercher une mission. Vous devez vous focaliser sur les missions de volontariat international en entreprise. Les structures qui proposent ces types de missions recherchent des jeunes ayant des compétences en :

  • Contrôle de gestion, finances et comptabilité,
  • Commerce international,
  • Vente,
  • Mécanique et génie civil,
  • Chimie,
  • Électronique, télécommunication et informatique.

Vous avez compris : c’est vous qui devez vous activer pour trouver une mission. Lorsque votre candidature a été sélectionnée par une structure, vous aurez une date de départ de mission. Là, il faut encore passer une dernière étape, celle de la visite médicale. En effet, si vous n’êtes pas en pleine forme, vous pouvez ne pas partir en VIE. Pour cette visite, vous devez passer chez un médecin agréé par l’Agence régionale de la santé dans le mois avant votre départ. Vous devez également vous occuper des autres formalités par rapport à votre séjour à l’étranger, notamment réaliser les vaccinations nécessaires en fonction du pays de séjour.

Les avantages pour les entreprises

Le volontariat international en entreprise (VIE) est une opportunité pour les entreprises de bénéficier d’une main-d’œuvre qualifiée, motivée et dynamique. Les avantages sont nombreux pour l’entreprise qui recrute un VIE.

Tout d’abord, le coût salarial est très attractif. En effet, le VIE reçoit une indemnité mensuelle nette comprise entre 1 200 et 2 700 euros selon le pays où il travaille. Cette somme peut paraître faible comparativement à ce que touche un salarié en France ou dans d’autres pays développés, mais elle représente souvent plus de deux fois le salaire moyen du pays hôte.

La durée du contrat permet aux entreprises de tester leurs futurs collaborateurs sur des missions pouvant aller jusqu’à deux ans. Cela leur permet aussi de former cette main-d’œuvre qualifiée à la culture et aux méthodes propres à l’entreprise, tout en s’appuyant sur ses compétences professionnelles déjà acquises.

La mobilité internationale qu’offre le dispositif du volontariat international contribue au développement global de l’entreprise grâce aux relations économiques tissées avec les partenaires locaux tels que les clients, fournisseurs ou encore les administrations locales.

Ayant vécu dans un environnement différent pendant plusieurs mois voire années, ayant connu des modes de travail différents ainsi que des cultures différentes, ces jeunes professionnels constituent vraisemblablement une source importante d’énergie créatrice au sein des entreprises françaises lorsqu’ils reviendront travailler dans celles-ci après leur mission.

Les avantages pour les entreprises sont donc nombreux et il faut souligner que le recours au VIE s’inscrit dans une stratégie d’ouverture internationale souvent indispensable aujourd’hui aux entreprises qui souhaitent se développer sur des marchés étrangers.

Rappelons que depuis quelques années, la France encourage ses jeunes diplômés à partir travailler à l’étranger en mettant en place un dispositif attractif pour ceux-ci : Business France. Ce service public regroupe sous une même bannière plusieurs organismes sous tutelle du ministère de l’Économie et des Finances (UBIFRANCE, AFII, INVEST IN FRANCE) visant tous à promouvoir et défendre les intérêts économiques français à l’étranger.

Les compétences développées lors d’un VIE

Le volontariat international en entreprise (VIE) est une expérience unique à la fois pour l’entreprise qui accueille le jeune professionnel, mais aussi pour ce dernier. Effectivement, cette mission offre de nombreuses opportunités de développer des compétences professionnelles et personnelles.

Tout d’abord, le VIE permet aux jeunes professionnels de renforcer leur maîtrise linguistique, notamment dans la langue du pays hôte. Cette immersion totale dans un environnement étranger leur donne aussi l’occasion de découvrir une culture différente et ainsi de s’enrichir sur le plan personnel.

Sur le plan professionnel, les missions confiées aux volontaires internationaux sont souvent très variées et peuvent être très différentes selon les entreprises ou secteurs d’activité. Le VIE peut donc être amené à travailler sur des projets pluridisciplinaires impliquant plusieurs services de l’entreprise ou encore collaborer avec des partenaires locaux situés hors des frontières nationales. Cela nécessite une capacité d’adaptation rapide au nouvel environnement ainsi qu’une grande flexibilité afin de répondre au mieux aux attentes exprimées par l’équipe en place.

Durant son temps passé à l’étranger, le VIE doit faire preuve d’autonomie et prendre des initiatives tout en respectant les méthodes propres à l’entreprise où il travaille. Il doit savoir gérer son temps efficacement afin de mener ses missions à bien dans un contexte parfois contraignant où il se retrouve isolé géographiquement.

Grâce à sa mission effectuée sous statut public/privé spécifique qu’est celui du VIE, celui-ci développe une grande capacité à prendre des décisions en toute autonomie, tout en respectant les procédures et les règles de l’entreprise. Cette expérience professionnelle est donc très valorisante sur un CV et permettra certainement au jeune professionnel de se faire remarquer auprès d’un futur employeur.

Le volontariat international en entreprise (VIE) est une opportunité unique qui offre aux entreprises la possibilité de tester leurs futurs collaborateurs dans un environnement différent. Quant aux jeunes professionnels, ils y trouveront l’occasion d’enrichir leur profil professionnel grâce à des missions variées et pluridisciplinaires ainsi qu’à une immersion totale dans un environnement étranger propice à l’apprentissage linguistique et culturel.