Comment monter un dossier de création d’entreprise ?

Plan de l'article

La création de votre entreprise est l’étape dans laquelle votre projet se transforme en entreprise . Vous devrez vous armer de patience car certains pas peuvent être longs et ennuyeux. Cependant, il est essentiel de ne pas faire une seule étape pour mettre toutes les opportunités à vos côtés.

En 5 étapes principales, les premières étapes de votre activité sont interrompues :

  1. Le choix du statut juridique

  2. La quête de financement

  3. La recherche du local

  4. Formalités de création

  5. Installation

1/ Le choix du statut juridique

statut juridique est structurant pour le reste de votre entreprise, alors prenez le temps de choisir celui qui convient le mieux à votre situation. Le Il n’y a en effet pas de bon ou de mauvais statut, mais certains statuts sont plus ou moins ajustés à certains types d’activités.

Deux grandes familles ont le statut d’entreprise :

  • Propriété unique dans laquelle l’ entreprise et le créateur ne forment qu’une seule et même personne. Ce régime offre une grande liberté d’action, mais comporte des risques car il existe une confusion juridique sur les actifs entre l’entreprise et son créateur.

  • Le régime commercial permet de créer une entité juridique dont la richesse diffère de celle du créateur. L’entité juridique sera fiscale et juridiquement indépendante. En particulier, ce schéma permettra d’en créer plusieurs.

Sur le site Internet de l’AFE (Agence France Entrepreneur anciennement PACE), vous pouvez consulter les statuts juridiques précis et complets.

Le statut couramment utilisé pour un thé est la LLC (ou l’EURL si vous créez seul). Mais choisir le SAS (ou le SASU) si vous êtes seul crée) est de plus en plus courant en raison du traitement fiscal et social des dividendes. Quel que soit votre choix, il est vivement recommandé de consulter un avocat ou un avocat pour vous guider sur le choix du statut juridique et la rédaction des statuts.

A découvrir également : Comment mettre à jour les statuts d'une SARL ?

2/ La quête de financement

Le financement est le « nerf de la guerre » pour la durabilité de votre projet.

Les premiers financeurs des projets de démarrage d’entreprises sont, bien sûr, les créateurs eux-mêmes , sous forme de capitaux propres. Les fonds fournis par le créateur peuvent être agrégés par des prêts ou des contributions d’êtres chers (argent de l’amour ou 3F « famille, amis et imbéciles »)

Selon le montant que le créateur apporte et la pertinence du projet, il sera possible d’utiliser différents financements externes  :

  • plates-formes locales

    initiative

  • l’ARCE (soutien à l’acquisition ou à la création d’une société de Cluster d’emploi)

  • le PCE (OSEO Business Creation Loan) si le projet ne dépasse pas 45 000€

  • prêts à moyen terme

  • Prêts d’honneur

  • prêts fournisseurs

  • Crédits Vendeurs

  • etc…

Consultez l’excellente base de financement de TFA pour plus d’informations.

Quelle que soit votre situation, il y a certainement une solution à votre financement. Mais gardez à l’esprit que pour accéder au financement bancaire, il vous est dans la plupart des cas demandé de fournir 1/3 des ressources totales nécessaires à la réalisation de votre projet et surtout de disposer d’un dossier cohérent.

3/ La recherche du bien

Il est courant de dire que les 3 dorés Les règles de négociation ne sont pas différentes de « 1- Location, 2- Location, 3 Emplacement ! ». C’est-à-dire l’importance que la recherche de votre propriété compte.

Dans les grandes villes où l’offre est importante, mais souvent hétérogène, il n’est pas rare de visiter des dizaines d’habitants avant de trouver le bon ! Dans les régions où il y a peu d’offres, il faut parfois attendre quelques mois avant que l’occasion se présente… Alors, armez-vous de patience, car toute précipitation peut être fatale pour votre jeune salon de thé !

Quelques règles pour une recherche efficace :

  • Respectez votre budget ! À ce stade de votre projet, vous avez réalisé des prévisions financières dans lesquelles vous avez évalué le montant de votre loyer et le montant du crédit-bail ou du remboursement potentiel de votre entreprise. Vous n’avez donc pas besoin d’être tenté par une population locale en dehors de vos ressources, même si cela semble parfait !

  • Préparez vos visites avec des cartes touristiques où vous remarquerez toutes les caractéristiques de l’établissement que vous visitez. N’hésitez pas à poser les questions que vous jugez utiles au propriétaire. Un commerçant honnête n’a rien à cacher.

  • N’attendez pas la visite officielle pour voir les habitants, passez quelques jours avant « incognito » pour évaluer la présence du lieu et de la rue .

  • Soyez particulièrement vigilant quant aux installations de la propriété  : la cuisine répond-elle aux normes ? Y a-t-il une extraction ? Accès handicapés ? Le bail autorise-t-il une activité de salon de thé avec préparation du site ?

  • Si vous êtes intéressé par les habitants, lancez votre enquête de voisinage, n’hésitez pas à fermer les commerçants du quartier.

  • En cas de rachat de la société, ne proposez pas d’acheter sans le bilan et ont vu le compte de profits et pertes de la transaction, ainsi que le règlement de la copropriété .

Plusieurs sites vous offrent la possibilité de trouver des offres, vous pouvez consulter le site professionnel Particulier à particulier ou le site de référence Agorabiz.com

A voir aussi : Comment savoir si l'association est reconnue d'utilité publique ?

4/ Formalités de création

Les formalités de démarrage d’une entreprise ont été grandement simplifiées ces dernières années. Il est désormais possible d’exécuter presque toutes les procédures de démarrage d’entreprise dans le guichet unique du CFE (Business Formality Center) de la Chambre de commerce de la région où vous vous installez.

N’oubliez pas de faire une demande auprès de la préfecture de police pour obtenir votre permis de restauration de petite ou grande taille si vous avez l’intention de servir du vin à table, vous devrez obtenir votre permis d’exploitation.

Remarque : Si vous avez de l’alcool en dehors des repas Vous devez obtenir la licence III connue sous le nom de « licence limitée » ou la licence IV connue sous le nom de « licence d’exercice complet », selon le type d’alcool que vous proposez. Veuillez noter que les licences Moi et II sont maintenant disparues.

Vous devrez également expliquer l’ouverture de votre établissement avec les services d’hygiène de votre région.

5/ Installation

Avez-vous enfin les clés des habitants très recherchés ? Toutes les formalités de création sont-elles exécutées ? Tout ce que vous avez à faire, c’est commencer ! Les meilleurs moments vous attendent.

Vous devez faire quelques préparatifs avant que votre premier client ne passe la porte  :

  • Faites le travail pour améliorer et embellir vos locaux. À moins d’être particulièrement bien entouré ou d’avoir un budget vraiment bas, nous vous recommandons de faire appel à un professionnel. professionnel du développement commercial pour effectuer votre travail. Pour éviter des surprises désagréables , vous avez besoin de devis différents, de l’existence légale de l’entreprise effectuant votre travail, de demander à revoir les certificats d’assurance et n’hésitez pas à rencontrer d’anciens clients de cette société pour savoir s’ils sont satisfaits.

  • N’oubliez pas que tous les appareils qui composent votre cuisine doivent être conçus pour un usage professionnel . Aucune garantie ou assurance ne fonctionnera en cas de problème si vous utilisez des appareils électroménagers.

  • Décorez votre pièce : Il est essentiel que la décoration de votre pièce corresponde au concept que vous avez défini pendant la phase du projet. Ne stockez pas une pointe de bougie, vous avez définitivement planifié au moment de financer un budget de décoration, dépensez-le judicieusement, un beau décor fera la différence ! Choisissez des meubles de bonne qualité et surtout ergonomiques  : n’oubliez pas que l’utilisation de vos tables, chaises, fauteuils sera quotidienne et intensive, alors oubliez les chaises et tables trop lourdes, difficiles à entretenir, inconfortables ou trop grandes. Il en va de même pour la vaisselle, choisissez une qualité professionnelle, gardez la vaisselle trop lourde ou difficile à ranger et à laver.

  • Attendez le travail pour livrer votre stock de marchandises. Laissez suffisamment de temps pour configurer votre carte avant d’ouvrir votre salon de thé.

  • Une fois que vous avez embauché du personnel, il est temps de les motiver en les impliquant dans les préparatifs d’ouverture.

  • Communication  : qu’il s’agisse de glisser dans la rue ou de créer un « buzz » sur Internet, vous devez communiquer avant de l’ouvrir. La seule règle est que vous devriez être prêt à faire face à l’échec d’une communication réussie, c’est-à-dire que vous ne vous faites pas voler par des événements.

Votre aventure vient de commencer, mais vous pouvez être fier de la façon dont vous venez ! Vos premiers clients ne seront pas en retard, n’oubliez pas de les accueillir avec le sourire : c’est la clé du succès !

Monpetitz.com a développé une gamme de cours de formation dédiés aux théiers à thème et au café. N’hésitez pas à nous contacter quelle que soit la nature de votre projet, nous pouvons vous aider à le réaliser !

DÉCOUVREZ LES OFFRES DE DÉFORMATION

Show Buttons
Hide Buttons