Comment calculer le nombre de ménages ?

Accueil David Talerman|Dernière mise à jour : 3 octobre 2020 ****0 Publicité

Ceux qui s’intéressent beaucoup à la Suisse se demandent souvent quel budget il faut prévoir lorsqu’ils vivent en Suisse, ou le budget minimum pour bien vivre dans le pays. Ces questions concernent évidemment le salaire minimum requis pour vivre en Suisse.

A lire en complément : Comment je suis devenu expert comptable ?

Nous savons que la Suisse est un pays dont le coût de la vie est très élevé. Bien que nous ayons souvent — et objectivement — avancé les salaires élevés des entreprises suisses par rapport à l’Europe, nous devons également tenir compte du coût de la vie sur le terrain.

Une étude répond au budget des ménages suisses, y compris ce que les ménages gagnent en Suisse, ce qu’ils dépensent (et quels éléments). Et aussi ce qu’ils ont à la fin du mois. L’étude de l’Office fédéral de la statistique intitulée « Le revenu des ménages et « dépenses en Suisse » indique les chiffres clés pour 2016. Plus tard, nous verrons en détail comment les revenus et les dépenses des ménages sont composés en Suisse.

A lire en complément : Comment contacter les impôts par telephone ?

Quel est le revenu disponible mensuel moyen des ménages suisses ?

  • Le revenu disponible mensuel moyen des ménages suisses est de 6894 francs suisses (données de 2017). Le revenu disponible est la différence entre le revenu brut (salaires, primes, 13e salaire, rente, prestations sociales telles que l’IA (assurance invalidité), les dividendes et le revenu de patrimoine) et les dépenses dites « obligatoires » : impôts, primes d’assurance maladie, primes AVS et fonds de pension, et pension alimentaire.
  • Le revenu du travail représente plus de 75 % du revenu des ménages suisses. Le revenu de la richesse représente un peu plus de 4 % du revenu brut de ménages.
  • Le revenu des autres ménages (comme le paiement d’une pension alimentaire) représente en moyenne 1,3 % du revenu familial.

Quelles sont les dépenses des ménages suisses ?

Dépenses obligatoires : taxes, assurance maladie, sécurité sociale

Les dépenses obligatoires (qu’un ménage doit fournir et payer dans son budget, telles que les impôts, par exemple) représentent un total mensuel moyen par ménage suisse de 2 910 CHF en 2016, soit un peu plus de 29 % du revenu brut. Répartition des dépenses obligatoires des ménages suisses en 2016 :

  • impôts : 12,3 % du revenu brut (1 153 CHF par mois, légèrement diminué en 2014, à 1 234 CHF)
  • Cotisations sociales (AVS), fonds de pension…) : 9,7 % du revenu brut (en baisse en 2014)
  • primes d’assurance maladie obligatoire (LaMal) : 6,2 % des revenu brut (contre 5,5 % en 2014)

Dépenses des consommateurs : logement, transport,

Les autres dépenses représentent tout ce qui n’est pas obligatoire : elles impliquent généralement des revenus provenant de la consommation de biens et de services. Ces dépenses de consommation représentent près de 55 % du revenu brut des ménages suisses. Dans l’ordre, les postes de dépenses sont les suivants :

  • Logement et énergie : près de 14,7 % du revenu brut (un peu plus de 1 470 francs suisses par mois)
  • Transport : 7,7%
  • Loisirs, culture : près de 5,4%
  • Nourriture et boissons gazeuses : 6,3%
  • Services de restauration et d’hébergement : 5,8%
  • Primes d’assurance maladie supplémentaires et autres assurances : 3,3%

<2 ID="Combien les ménages suisses économisent-ils en moyenne par mois ?

En moyenne, les ménages suisses peuvent économiser un peu plus de 1550 francs suisses par mois (ce montant a considérablement augmenté par rapport à. 2014, où les ménages peuvent économiser 1 300 francs suisses), ce qui représente plus de 15 % du revenu disponible. Toutefois, cette épargne n’est possible que pour les ménages dont le revenu brut mensuel moyen est supérieur à 5 000 francs suisses.

De quel budget avez-vous besoin pour vivre en Suisse ?

Le logement est le point de coût le plus élevé pour les familles en Suisse. Cependant, selon le canton et la municipalité de résidence, les coûts du logement peuvent varier considérablement : dans les agglomérations telles que Genève, Lausanne ou Zurich, et sur l’Arc lémanique, le coût du logement est beaucoup plus élevé que partout ailleurs en Suisse.

Les chiffres ci-dessous représentent une moyenne de l’allocation mensuelle non obligatoire pour toutes les structures familiales combinées. Les résultats de cette étude doivent donc être adaptés à votre lieu de résidence et également à la taille de la famille.

Assurance maladie complémentaire : primes – 141
Autres assurances : primes − 190
Fiscalité − 69
Dons, cadeaux et invitations – 177
Total des autres assurances, taxes et transferts – 578
Nourriture et boissons non alcoolisées – 632
Alcool et tabac − 106
Services de restauration et d’hébergement – 584
Vêtements et chaussures − 210
Hébergement et énergie −1 476
Ameublement, équipement et divertissement du ménage − 234
Dépenses de Santa − 244
Transports − 770
Communication − 188
Loisirs et culture – 542
Autres biens et services – 324
Dépenses totales de consommation −5 310

Quel salaire faut-il pour vivre en Suisse ?

Tous ces éléments, y compris les dépenses moyennes, sont conçus pour vous permettre de faire une bonne estimation des revenus nécessaires pour vivre en Suisse. Il semble aussi intéressant de consulter les différents seuils de pauvreté en Suisse, en fonction de la structure familiale et en particulier du nombre d’enfants.

Pour terminer vos calculs, nous vous invitons à visiter la page Salaires en Suisse, qui regorge d’informations utiles sur les salaires, et notre simulateur de feuille de salaire, qui vous permet d’estimer votre salaire net mensuel en fonction du salaire brut par année.

27 % des Suisses pensent qu’ils n’ont pas assez d’argent pour vivre dignes

En plus de cette étude, la société de recouvrement de créances Intrum Justitia a mené une étude sur le comportement des consommateurs suisses en 2013 en ce qui concerne le paiement des factures, avec une comparaison internationale. En particulier, il montre que les Suisses ont 27 % pour estimer qu’ils n’ont pas assez d’argent pour vivre dans la dignité (contre 35 % en France et 19 % en Allemagne). Le les raisons citées sont notamment le chômage, la hausse des coûts de santé et les divorces. Les dépenses les plus réduites pour faire face à ces difficultés sont les sorties, la restauration, les vêtements et la nourriture. La pauvreté en Suisse a été un peu soulevée, tout comme le sujet des travailleurs pauvres.

****1 Sources : Revenus et dépenses des ménages en Suisse et Intrum Justitia

Sur la route ****2 David Talerman

Articles recommandés

****3 La Suisse, la destination #1 des expatriés expatriés, logement, salaire ****4 Secteurs d’activités que les étrangers paient mieux que la Suisse salaire ****5 Les 10 villes les plus chères du monde sont… coût de la vie, logement

23 réflexions au sujet de « Budget des ménages en Suisse »

  1. ****6 David Koch

    18 novembre 2014 à 13h 06 min bonjour

    Merci pour cet article très instructif. Cependant, je devrais vous demander des éclaircissements.

    Qu’entend-on par « ménage » ? Est-ce qu’il s’agit de deux personnes avec enfants ? Le salaire moyen est-il de 7112 CHF par personne ou ménage ? Merci de votre réponse.

    Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman 21 novembre 2014 à 11 h 44 min Bonjour, L’étude reprend l’ensemble des ménages, quelle que soit leur composition ou non. Cependant, il apporte parfois des éclaircissements en fonction du type de ménage. Mais c’est vraiment moyen. D’autre part, je n’ai pas la taille moyenne (en nombre) que ces ménages constituent, ce qui aurait été intéressant. Modifier la réponse
  2. ****8 Bernasconi

    18 novembre 2014 à 13h 59 min Tout le monde n’a pas le revenu que vous appelez… Comment épargnez-vous 1’300.— par mois avec un revenu de 2’150 ? —/mois ? ?

    modifier réponse

    1. ****7 David Talerman

      21 novembre 2014 à 11 h 41 min Vous avez tout à fait raison : il s’agit des études du Federal Bureau of Statistics, et comme mentionné dans l’article, il s’agit de moyennes.

      Modifier la réponse

  3. Laurent 19 novembre 2014 à 8 h 57 min Bonjour à tous Ne nous laissons pas tromper par les statistiques. Bien qu’ils puissent servir de base à la discussion, ils sont trop interprétés. Ne les emmenez pas à la lettre… Le salaire brut s’élevait à environ 7000 CHF en 2012, soit le salaire moyen de 6000 CHF. N’oublions pas que les salaires astronomiques sont dirigés par l’Initiative Minder et 1/12 2 « la moyenne en hausse. Économies de 1300 CHF par mois… C’est Alice au pays des merveilles… Ne jamais abuser des produits hallucinogènes, pourquoi avez-vous rendu obligatoire le 2e pilier en tant que « Petite Suisse » ? 1300 CHF par mois pourrait économiser ? ? ? Comparez le prix d’un macdo en France et en Suisse et comptez le nombre d’heures travaillées nécessaires pour le payer et vous verrez que c’est presque du kif kif bourricot. Si les Suisses gagnent 3 à 4 fois plus que les Français, leurs dépenses sont également 3 à 4 fois plus élevées. À bonne ouïe. Laurent Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman 21 novembre 2014 à 11 h 35 min Bonjour, Merci pour cette clarification, mais je pense – et j’espère – que les lecteurs ont compris. Votre réservation est également, entre autres, plusieurs fois dans le texte. Nous réitérons suffisamment que nous ne sommes pas là pour faire un rêve, mais pour informer que nous nous sentons plutôt à l’aise. Notre discours est plus susceptible de dire que les conditions salariales doivent être prises en compte, mais ne s’arrêtent clairement pas, car le coût de la vie est là. C’est plutôt la qualité de vie en général que nous mettre l’accent, et le potentiel du pays. Et ici, comparé à d’autres pays, la Suisse n’est franchement pas mal… Modifier la réponse
  4. Laurent 20 novembre 2014 à 9 h 49 min M. David On dirait que vous aimez pointer la lune de votre doigt et que les imbéciles pointent vers votre doigt… Saviez-vous que la censure n’existe pas en Suisse et que la liberté d’expression n’est pas seulement un appât comme dans votre pays d’origine ? Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman 21 novembre 2014 à 11 h 40 min Pourquoi autant d’amertume ? Nous prenons le temps de modérer les commentaires car nous sommes responsables de ce qui va sur ce site, et parfois nous les censurons : parce qu’il existe d’autres lois qui prévalent sur celles que vous citez et qui nous interdisent de publier des mots racistes ou xénophobes. Je me demandais si je publierais le vôtre : les autres lecteurs, qui vous traitent d’imbéciles, apprécieront ce commentaire pour votre juste valeur. Vous remarquerez dans votre commentaire précédent que vous ne contribuez pas beaucoup au débat, sauf que vous répétez des choses déjà connues. Quel est votre objectif ? Empêcher les étrangers de venir en Suisse ? Modifier la réponse
  5. ****14 Isabelle

    24 novembre 2014 à 9 h 05 min bonjour

    Je pense que ces statistiques ne reflètent pas la situation réelle en Suisse. Les loyers à 1500.- n’existent plus à moins qu’une famille entière ne soit hébergée dans un studio. Les loyers des grandes villes (Genève, Lausanne, Zurich) sont d’environ 2500.- à 3000 .- par mois (3 chambres, salons, cuisine), parfois 4000.- à 5000 .- selon les quartiers et la norme souhaitée. En ce qui concerne les impôts, ils correspondent à deux salaires annuels si vous êtes dans une tranche de 10 000 par mois (pour une famille de 4 personnes). personnes). Bref, la Suisse est loin de l’Eldorado qui vous présente, je sais de quoi, je parle… Je suis né en Suisse et j’y ai toujours vécu. La crise nous touche également complètement, même si les statistiques tentent de nous faire croire différemment, le chômage est très présent, d’autre part, les dépenses actuelles ne font qu’augmenter… En bref, nous avons les mêmes problèmes économiques que le reste de l’Europe. Vivre avec 7100.- par mois pour un ménage de 4 personnes en Suisse est loin d’être confortable et économisé 1300 .- impossible. Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman 4 décembre 2014 à 10 h 13 min Bonjour Isabelle, Le problème des statistiques locatives (faibles) diffusées par l’OFS est un sujet que nous avons parfois abordé. Dans des cantons comme Genève, Zurich ou Vaud, cela ressort clairement de la réalité. Dans d’autres cantons, c’est plus réaliste. Dans les grandes villes, l’explication réside dans le fait qu’il existe un nombre d’appartements sont avec des baux très anciens, gardés par des locataires (qu’ils « retournent » avec des amis), ce qui fait un appartement avec des loyers fantastiques (ce que vous voyez sur des sites comme Homegate par exemple) et d’autres avec très peu de loyers. L’OFS ne fait pas son « échantillonnage », surtout à Genève, cette distinction. De Mani ! En général, l’article ne présente pas la Suisse comme un Eldorado, je ne comprends pas très bien votre commentaire, car si vous lisez l’article, c’est plutôt l’inverse. La seule information que nous avons présentée et que nous pouvons prendre positivement est le salaire domestique moyen. Avec toutes les réservations que nous avons faites. Mais si ce n’est pas le cas, votre commentaire est tout à fait correct sur le budget d’une famille de 4 personnes, avec des différences significatives entre les cantons (et c’est le problème des études « moyennes ») : dans les grandes villes très difficiles. Ailleurs, c’est moins compliqué. Modifier la réponse
  6. Loulou55

    Le 2 décembre 2014 à 17 h 48 min Dommage que cette étude ne précise pas la définition d’un ménage (1, 2 personnes), ni le nombre d’enfants. Peut-être qu’un ménage suisse a une personne et un animal de compagnie ? Les candidats aux expatriés en Suisse, prêtent attention à ce type de chiffre de 7100 CHF qui donnerait la différence moyenne entre le revenu et les dépenses obligatoires. Comment le Service fédéral, organisme qui semble sérieux, peut-il en tirer un tel chiffre ? Est-ce Intox ? Attention à l’Eldorado suisse qui, en réalité, si vous êtes une famille nombreuse, peut rapidement devenir un désastre. Si nous étions à l’époque des chercheurs d’or, je préfère chercher de l’or dans les pays BRICS. La Suisse est un potentiel ? pas dans les banques du moins après les activités de fraude fiscale de masse et la levée progressive du secret bancaire ! La Suisse est un potentiel pour les étrangers ? regardez comment le gouvernement fédéral mettra en œuvre l’initiative du 9 février. Mère de famille de 5 enfants, nous prévoyons en Suisse que notre niveau de vie a tellement baissé par rapport à nos anciens expatriés : un exemple de nos dépenses : logement pour 7000 CHF par mois, primes d’assurance maladie de 2500 CHF par mois, école privée de 1300 CHF par mois, fixe et mobile téléphonie à 160 CHF par mois, prix par kg de viande pour CHF 70 ! ! et je dépense le prix d’une femme de ménage ou d’un club de sport ! Question : Combien de temps les résidents suisses porte-t-il de telles charges ? Un aperçu du taux d’endettement des ménages suisses serait intéressant pour calmer les ardures des candidats pseudo-eldorado. Eh bien, pour vous.

    Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman 4 décembre 2014 à 10 h 04 min Vous y voilà encore ! Je pense que vous êtes moins virulent que d’habitude, nous pouvons échanger plus. J’ai déjà commenté le croquis de cette recherche et les préoccupations à prendre en compte. C’est même dans l’étude elle-même. D’un autre côté, étant donné votre profil, c’est probablement, pardonnez-moi, que vous n’êtes pas tout à fait dans la « moyenne » : déjà avec 5 enfants, et ensuite vous pardonnerez un loyer de 7 000 CHF /mois, je ne peux pas m’tromper que vous vous êtes fait « un peu ». D’autre part, il n’est clairement pas nécessaire de sous-estimer le coût du logement en Suisse et surtout dans le très haut Arc de Genève. Il est clair que le coût de la vie en Suisse est un vrai problème, ce n’est un secret pour personne, on le répète depuis… 2006 🙂 En général, et pour refléter les différentes réponses très négatives que vous publiez fréquemment sur nos sites : ce n’est pas parce que votre expérience a mal tourné que nous devons rejeter la Suisse dans son ensemble. Un peu de discernement permet de donner une image juste du pays. Dans notre cas, nous position claire : nous ne faisons pas la promotion de la Suisse (lire tous les articles et aussi mon livre, j’en suis très clair). La Suisse, en revanche, offre des opportunités professionnelles très intéressantes, qu’un pays comme la France, par exemple, n’offre plus. Et je ne parle pas de qualité de vie… Modifier la réponse
  7. ****18 kohler john

    3 décembre 2014 à 4 h 08 min quel est le salaire brut nécessaire à une famille de quatre personnes pour les empêcher de vivre sous des ponts ?

    Modifier la réponse

  8. Loulou55

    Le 4 décembre 2014 à 9 h 02 min Bonjour, M. Talerman, je vois que vous ne publiez pas plus mon commentaire. Cela a été fait deux fois ! Êtes-vous intéressé par mon expérience de mère expatriée en Suisse romande à la recherche d’un emploi ? C’est peut-être parce que je dis fort ce que les autres (expatriés) trouvent très bas ? C’est peut-être parce que perturber les chiffres que je donne ? Ne vous inquiétez pas car je suis très actif à la fois au milieu des écoles françaises de Lausanne et de Zurich, mais aussi à Lausanne (réception du français de l’étranger) et enfin en politique (très proche des conseillers consulaires), je vous dis que je fais des échanges sur place par des témoignages pour témoigner et rassembler. Je réponds également aux commentaires de vos collègues du matin, de l’heure et de la région. Avant votre CV que j’ai mis tous les ingrédients en pratique, vous savez qu’il a été complètement redessiné par les ORP qui m’ont suivi pendant ces longs mois de chômage ! Ces professionnels suisses de CV au sein des REO ne sont pas revenus quand ils ont vu vos conseils. Félicitations pour cette désinformation, surtout en termes d’amélioration de l’expérience et du nombre de pages, j’ai perdu 6 mois ! Je souhaite que vous ouvriez à nouveau l’esprit par des expatriés, vous verrez que chaque expatrié à sa manière est nouveau. le pays hôte a l’air et que cela fait partie de la nature humaine ! C’est la fierté de certaines personnes qui ont réussi à créer leur entreprise en Suisse, loin de la simplicité des Suisses authentiques. En lisant les articles que vous soulignez, la Suisse est et reste un eldorado impeccable. Vous êtes devenu un tel personnage qui voit la paille dans l’œil de son voisin et non le rayon dans son œil. Continuez avec ces thèmes de critiques constantes à l’égard de la France et vous réaliserez que votre entreprise aura été touchée.

    Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman

      4 décembre 2014 à 9 h 56 min Chère Madame,

      En ce qui concerne les commentaires du RFO sur le nombre de pages du CV en Suisse, il est probable que ce soit : — que vous n’avez pas lu tous les conseils que nous fournissons, tant dans le livre que sur le site. Vous avez probablement téléchargé notre modèle de CV sans vous soucier des commentaires. entendre : Appliquer en Suisse exige du professionnalisme, de la rigueur et de la précision. Je perds encore 2 minutes de mon temps à expliquer ce qui suit : le nombre de pages du CV en Suisse dépend de deux facteurs, l’expérience et les aspects techniques du travail. Il est certain que si vous avez un profil non qualifié avec peu d’expérience et que vous avez un CV de 4 pages, c’est un problème. À l’inverse, il est difficile d’avoir un profil qualifié et expérimenté et de placer un CV d’une seule page. Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont les recruteurs, les professionnels des ressources humaines en Suisse. C’est du bon sens. Nous fournissons gratuitement ces informations sur cette page sur le nombre de pages du CV en Suisse. — que vous n’avez simplement pas passé par nos services, ni lu mon livre (Work and Live in Switzerland) ou celui que j’ai écrit avec Laurent Schutz (Get a Job in Switzerland), un Suisse Professionnel des RH : il est facile de parler de quelque chose que vous ne connaissez pas… Pour vous répondre plus largement, nous n’avons rien à cacher et nous sommes sûrs de nos conseils et de nos services. Les seuls commentaires que nous ne publions pas sont des remarques racistes, xénophobes, offensives ou diffamatoires. Dans la masse des commentaires que nous abordons, il y en a en fait. En ce qui vous concerne, l’explication peut être calomnie. Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais votre commentaire ici n’a absolument aucun rapport avec le sujet, tout ce que vous faites — et vous le faites très bien — c’est de dénigrer nos services et notre travail. Le but de ce commentaire est donc de briser notre réputation et notre travail. Ma question est donc la suivante : Pour quelle entreprise concurrentielle travaillez-vous ? Désolé, votre réponse est complètement anonyme, c’est en fait plus facile quand elle va dans une direction.

      Enfin, je vous mets en garde contre tout type de dénigrement ou de calomnie. Le prosélytisme apparent que vous démontrez est en jeu contre notre travail, et l’énergie que vous donnez pour nous discréditer ne peut être sans effet. Pour être concret, votre « activisme » m’a été ramené par différentes personnes qui ont été choquées par votre virulence (Vous voyez, je ne suis pas encore complètement déconnecté, j’ai de la chance d’avoir un « petit » réseau, et seulement pour information, je travaille parfois avec l’ambassade de France en Suisse et avec des personnes qui y travaillent). Jusqu’à présent, nous avons décidé de ne pas y prêter attention, la principale sympathie que nous avons envers nos internautes et nos clients, nous sommes habitués à recevoir des critiques infondées et déplacées comme la vôtre, mais je crois qu’il est maintenant temps de s’arrêter : comme vous le savez, il y a des lois contre ce que vous faites, et nous n’hésiterons pas à faire quoi que ce soit il faut protéger notre réputation et nos intérêts. J’aimerais que vous l’entendiez bien, ce serait dommage d’entrer en conflit. Si vous voulez, ma porte est ouverte, vous pouvez contactez-moi même et nous pouvons échanger ou nous rencontrer, car franchement, je ne comprends pas vraiment votre attitude.

      PS : Je vous invite vivement à consulter les commentaires de nos clients sur nos services de CV.

      Modifier la réponse

  9. ****21 Brossard

    28 avril 2019 à 0 h 01 min bonjour

    Même après cinq ans, ce commentaire peut être utile. Je ne veux pas être polémique. Je suis né en Suisse et j’ai passé la cinquantaine. À ma connaissance, il y a un loyer de 1’500.- pour un appartement de deux chambres, un salon et une cuisine, sauf dans les zones rurales. Le revenu de notre ménage (couple sans enfants) est d’environ 7000.- mais épargner 1300.- à 1500.- par mois est un fantasme, car nous serions presque nuls ! Cependant, il est possible pour les familles avec enfants de vivre dans la dignité grâce à des subventions au logement, à l’assurance maladie et aux prestations familiales. Là il convient également de noter que l’accès à la propriété n’est qu’un rêve inaccessible pour la grande majorité des Suisses. C’est pourquoi les Suisses ont de belles voitures en l’absence de maison.

    Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman 29 avril 2019 à 8 h 55 min Bonjour, Merci de votre commentaire. Comme nous le savons, bien sûr, une étude ne peut pas prendre en compte tous les cas. Généralement, entre une famille vivant à Genève ou à Zurich, et une autre du canton de Fribourg ou du Jura, les différences sont très importantes à tous égards. Ce qui est intéressant, cependant, c’est de voir ce que chaque poste de dépense représente en% du revenu, ce qui peut constituer un bon point de départ pour sa réflexion. Modifier la réponse
  10. ****23 mai

    18 août 2019 à 13h 43 min Ce qui est drôle dans ces postes budgétaires moyens, c’est qu’il y en a toujours un. une forte « distorsion de l’échantillon » est dans les commentaires en ce sens que seuls les « pauvres » critiquent les chiffres mentionnés. C’est la même chose sur tous les réseaux sociaux et les gens pensent donc que ce n’est pas possible étant donné que 90 % de gagnants/économes en moins. Curieusement, ce sont toujours ceux qui ont le revenu le plus bas que la plupart des enfants dépendants.

    Les gens ne se rendent pas compte que plus de 10 % des ménages en Suisse sont millionnaires ! Pour ceux qui ont eu la chance, la chance et la dissipline nécessaire pour faire de bonnes études en Suisse, les chiffres mentionnés sont « ridicules ». Je connais beaucoup de gens (et j’y compris) qui ont entre 25 et 30 ans et qui gagnent plus de 30 000 CHF par mois et économisent 10 000 CHF par mois. Oui, c’est possible !

    Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman 22 août 2019 à 20h 34 min Bonjour Jay, Merci de votre commentaire. Mais je pense. que vous faites partie de ce que l’on appelle le dernier quartile (le quart de la population qui coûte le mieux) 🙂 Modifier la réponse
  11. Bruno

    9 octobre 2019 à 9 h 32 min bonjour

    Est-il possible de le rafraîchir ? Les chiffres semblent très bas et loin de la réalité Merci

    Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman 9 octobre 2019 à 22h 49 min Bonjour Bruno, Les données remontent à 2016. Je vais voir s’il y a une mise à jour, mais je n’y crois pas. Les données sont agrégées au niveau des pays et il peut y avoir des différences entre les cantons. C’est peut-être le phénomène que vous observez. Dans quel canton vivez-vous ? Modifier la réponse
  12. Gomes

    29 octobre 2019 à 16 h 22 min Je ne comprends pas les gens qui se plaignent. Personnellement, je vis seul dans un studio pour sauver et je Je suis très content. Rien ne me manque, je sors fumer avec modération et j’arrive à économiser 700 francs par mois avec un salaire brut de 4000. Si vous voulez avoir une vie à l’étage, cela signifie que le salaire n’est pas suffisant. Beaucoup de gens n’ont pas de formation financière et veulent faire des compromis. C’est l’une des raisons pour lesquelles la Suisse a tant de poursuites

    . Modifier la réponse

    1. ****7 David Talerman 30 octobre 2019 à 8 h 52 min Bonjour Gomes, L’éducation financière est en effet un point important. J’ai même vu des spécialistes du coaching financier. Et franchement, c’est intéressant. Modifier la réponse

Laisser un commentaire Annuler la réponse

Connecté comme David Talerman. Déconnectez-vous ?

Écrivez ici…

****29

Commanditaires

Show Buttons
Hide Buttons